Louis Gallois « A Alès, je suis surpris de voir le dynamisme économique et industriel de ce bassin. Vous auriez intérêt à faire de la pub’.

0
601

Le Président du conseil de surveillance de PSA, ex-dirigeant de la SNCF, et plus globalement “défenseur de l’industrie depuis 35 ans” est venu parrainer cette sixième édition du concours Alès Audace.

 

Louis Gallois l’a dit d’emblée, il n’était jamais venu à Alès précédemment. Il a fait l’honneur au territoire alésien, d’être le grand témoin, succédant au non moins prestigieux Mohed Altrad. Au cours de sa conférence, il a illustré ses propos en s’appuyant sur l’exemple alésien en des termes élogieux :

« A Alès, je suis surpris de voir le dynamisme économique et industriel de ce bassin. Vous auriez intérêt à faire de la pub’. J’ai l’œil assez aguerri sur ce sujet, et j’ai été Directeur Général de l’ Industrie, à l’époque où les mines d’Alès connaissaient les difficultés que l’on connaît, et je n’avais pas pris conscience du dynamisme du bassin d’Alès. »

 

« J’ai été très frappé par la jeunesse des personnes récompensées. Ce n’est pas l’image que l’on a de l’activité économique en France, d’autant plus dans une ville qui n’est pas une grande agglomération, même si elle est sérieuse (130 000 habitants ça commence à être important) et de voir que vous avez été capables d’attirer la jeunesse, c’est à mon avis, un signe très positif, un marqueur fort de dynamisme. »

 

Lors de sa conférence, Louis Gallois a évoqué le triptyque gagnant pour l’industrie : “l’investissement, l’innovation et la compétence sur fond de numérique. Il faut investir dans la robotisation, et cesser de dire que les robots tuent l’emploi, c’est l’inverse”. Pour le grand témoin de la soirée, “il y a deux marchés du travail, l’un très tendu concerne les personnes qualifiées. La compétence est une clé.”

 

A voir ou à revoir ici

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE